Archives de Tag: retraite

Encore une journée de mobilisation réussie !

A Vesoul, Belfort et ailleurs, pour la quatrième fois depuis le début du mois de septembre, des millions de Français sont descendus dans la rue pour exprimer leur refus de la soit-disant “réforme” des retraites de Woerth et Sarkozy.

Aujourd’hui la mobilisation a encore une fois été au rendez-vous et nous étions plus de 3,5 millions à manifester à travers toute la France. Même le gouvernement a été forcé de reconnaître que le nombre de manifestants était nettement plus important que le 23 septembre dernier. Mais même s’il admet l’augmentation, le gouvernement n’hésite pas à donner des estimations honteuses en annonçant seulement 1 230 000 manifestants. Leurs basses manoeuvres ne parviendront cependant pas à nous tromper.

Les Français sont aujourd’hui en majorité hostiles au projet du gouvernement et sont prêts à se battre jusqu’à l’obtention de son retrait. D’ailleurs, même au sein du ministère de l’intérieur, des voix s’élèvent pour critiquer les chiffres annoncés par la police. A Marseille, le syndicat SGP Police, syndicat majoritaire dans la profession, a dénoncé la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône qui « s’épuise à dévaloriser le nombre des manifestants alors même que la mobilisation s’amplifie. »

Il ne faut pas s’y tromper : le mouvement ne cesse de grandir. La diversité des cortèges d’aujourd’hui l’a démontré. Salariés du public et salariés du privé ont défilé côte à côte. Ils étaient également accompagnés des lycéens et étudiants qui sont de plus en plus nombreux à se mobiliser et leur présence ne peut que renforcer l’élan du mouvement. Dans les cortèges, il était aussi possible de voir des retraités venus défendre les générations plus jeunes. Bref, la question des retraites est un véritable enjeu de société, un enjeu qui nous concerne toutes et tous.

Pourtant le gouvernement s’obstine à dénigrer le peuple français en refusant de l’écouter. Son seul but et d’appliquer coûte que coûte le projet du MEDEF. Pour cela il est prêt à tout, même aux plus gros mensonges. Durant les débats à l’Assemblée nationale, le ministre Woerth et les députés de la majorité se sont relayés pour affirmer sans cesse les mêmes mensonges sur la pénibilité ou sur la situation des femmes. C’est maintenant au Sénat que les mensonges continuent en nous faisons croire que des avancés ont été apportées dans le projet de loi sur les retraites. Pourtant le report de l’âge légal de 60 à 62 ans, le recul à 67 ans de la retraite sans décote ou l’allongement de la durée de cotisation sont des mesures totalement injustes, en particuliers pour celles et ceux qui sont déjà les plus fragilisés.

Face à un gouvernement aux abois, un sursaut démocratique est plus que jamais nécessaire. Aujourd’hui et demain, des Assemblées générales sont organisées dans de nombreuses entreprises pour décider de la suite du mouvement. En restant unis, nous avons les moyens de faire reculer Woerth et Sarkozy et de gagner le combat pour la retraite à 60 ans.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes

Charlotte Brun : « le gouvernement reste sourd aux difficultés rencontrées par les retraités »

Le gouvernement accorde tout juste 1 % d’augmentation pour la retraite de base, c’est-à-dire pour l’immense majorité des retraités. Cette mesure ne permet pas de rattraper la perte de pouvoir d’achat subie en 2008. Elle entérine la diminution des pensions. Elle conforte une situation injuste socialement et dangereuse économiquement.

retraitee1Le Parti socialiste souligne que la majoration de 6,9 % de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ne concerne que les personnes vivant seules et exclut les ménages retraités et défavorisés. Faut-il rappeler au gouvernement que plus d’un million de personnes âgées subissent la pauvreté ?

Aujourd’hui, près de la moitié des retraités vivent avec une pension inférieure au SMIC.

Derrière la bulle des effets d’annonce, ces mesures maintiennent le minimum vieillesse largement sous le seuil de pauvreté et ne répondent pas aux difficultés croissantes rencontrées par les retraités.

Les retraités, de plus en plus confrontés à des choix, ne sont pas dupes. Si la crise économique les inquiète tant, c’est bien parce que l’action gouvernementale a considérablement fragilisé leur quotidien : dégradation du niveau des pensions suite aux réformes Balladur et Fillon, quasi impossibilité d’accès aux soins en raison des nombreux déremboursements, des franchises médicales et des forfaits hospitaliers.

Le Parti socialiste propose dans son propre plan de relance une aide immédiate au pouvoir d’achat de 500 euros pour le minimum vieillesse et une indexation des retraites sur l’évolution du salaire moyen. Il est également partisan d’un effort de longue haleine en direction des 14 millions de retraités afin d’enrayer la spirale de baisse constante depuis 2002 du niveau des pensions.

Charlotte Brun, Secrétaire nationale aux personnes âgées, personnes handicapées et dépendance du Parti Socialiste

1 commentaire

Classé dans infos diverses