Archives de Tag: Franche-Comté

Rencontre territoriale avec la CAF, à Ronchamp

Je reviens et contribue au printemps de ce blog en vous proposant la lecture du petit mot d’accueil rédigé et lu par mes soins dans le cadre de la Rencontre Territoriale initiée par la CAF de Haute-Saône et qui se déroulait hier à Ronchamp. Venir à la rencontre des territoires, la CAF de Haute-Saône le fait souvent, et avec des thématiques variées. Et c’est bien.

Par ailleurs, et c’est promis: la fréquence des articles de ce modeste outil ayant vocation de créer des liens va redevenir normale.

Bonne lecture à toutes et à tous, et bon printemps !

« M. Le Président de la communauté de communes du Pays de Lure, Mme la Vice-Présidente de la communauté de communes Rahin & Chérimont, M. le Président, Mmes et MM. les membres du Conseil d’administration de la CAF de Haute-Saône, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Née en 1945 et de droit privé, la Caisse nationale d’allocations familiales, et donc les Caisses d’allocations familiales locales – dont celle de la Haute-Saône fait partie – sont les héritières de plusieurs dizaines d’années d’évolutions successives au 19 et 20ème s., évolutions qui allaient de menues initiatives parfois locales et parfois étatiques à une première transcription dans la loi dès 1932. A partir de cette date, la protection des familles sort des cadres de l’aumône, du choix philosophique d’un patron paternaliste ou de l’exception pour devenir une affaire d’Etat.

Image

Une affaire d’Etat, elle l’est toujours. Car leur statut de droit privé ne doit aucunement faire oublier l’importance des prestations effectuées par les CAF pour le maintien de notre cohésion sociale, de notre capacité à vivre ensemble, pour notre renouvellement générationnel et pour allier, ou tenter d’allier, de la façon la plus harmonieuse possible nos activités, notre avenir, notre bien-vivre, celui de nos enfants et, si possible, un certain équilibre des comptes publiques en général et de la branche « famille » de la Sécurité Sociale en particulier. Les salariés, les travailleurs indépendants des professions non-agricoles, les employeurs et les non-actifs – qui je le rappelle le sont quand même assez souvent contre leur gré – comptent sur vous, sur votre Conseil d’administration, sur votre direction et sur vos employés, il est vrai très souvent dévoués dans un contexte difficile. Eux et tous les bénéficiaires de la PAJ, des allocations familiales, de l’allocation de rentrée scolaire, de l’APL, des services périscolaires, de l’allocation parent isolé ou de celles liées au handicap comptent sur vous. Sur vous mais aussi sur nous, élus des collectivités. Ils comptent sur nous pour leur proposer une écoute sociale de premier niveau via nos CCAS ou CIAS – quand ils sont actifs – mais aussi pour leur garantir des comptes équilibrés et reconnus comme tels (ce qui est le cas à Ronchamp ; je le précise pour les lecteurs auxquels les échos de notre gestion rigoureuse ne seraient pas parvenus). Ils comptent sur nous, enfin, et je le dis sans pour autant méconnaitre les règles de l’hospitalité et le plaisir de vous recevoir ce soir, ils comptent sur nous pour vous rappeler en leur nom que la permanence de la CAF dans notre commune assez durement frappée par la crise connaissait une affluence certaine et n’aurait pas dû être, il y a quelques mois maintenant, supprimée, et ce sans la moindre concertation. Je vous propose, cependant, de faire fi de ces quelques incompréhensions mutuelles pour ne garder en mémoire que nos collaborations productives et positives – et il y en a eu de nombreuses, tant au niveau communal que communautaire – et ce afin de nous tourner ensemble vers la problématique du jour, à savoir le bilan et les réformes des modes de financement de la CAF. De notre CAF, sur notre territoire. Pour nous tous. Puisse ce mot de réforme ne pas avoir dans notre débat de ce lundi soir et encore moins dans l’avenir ce petit coté orwellien – j’aurais aussi pu dire tatchérien, aujourd’hui – qui nous fait parfois peur, pour ne garder que son sens d’évolution positive, que son sens de conquête et de progrès.

Je vais conclure en vous souhaitant à toutes et à tous la bienvenue à Ronchamp, sur les terres d’un Paul Strauss qui, en plus d’avoir été ministre de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance sociale du gouvernement Poincaré fut également un des pères d’une Protection Maternelle et Infantile bien connue des Conseils généraux. En remerciant la Caisse d’allocations familiales de Haute-Saône de se déplacer encore une fois à notre rencontre – au-delà des autres problématiques, c’est important – et en espérant, même si le débat nous dépasse tous, que l’universalité des prestations familiales ne sera pas remise en cause, et même qu’à cette dernière viendra s’ajouter le plus vite possible une universalité des élus et des hommes politiques faisant fi de leurs intérêts particuliers pour aller dans le sens de l’intérêt général. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans uncategorized

Élections Régionales : le message n’a pas été entendu, répétons-le encore plus fort !

Nous sommes au milieu de la semaine qui sépare les deux tours de scrutin des élections Régionales. Dimanche, en plus de souligner le bon bilan des Régions gérées par des exécutifs de gauche, vous avez marqué clairement votre rejet de la politique de Nicolas Sarkozy et de ses vassaux, tant au niveau national qu’en Franche-Comté.

L’abstention a certes été importante, mais elle l’a été bien moins que pour les dernières élections européennes. Bizarre : elle est moins importante mais on (ils) en parlent plus : serait-ce pour se cacher la réalité ?..  Le message des Français à l’Elysée, bien que clair, n’est donc, semble t’il, pas parvenu à franchir les grilles dorées de l’ancien palais de Madame de Pompadour. C’est en partie pour cela qu’il faut vous rendre plus nombreux encore aux urnes dimanche prochain. Quand bien même, quel que soit votre vote, allez voter : ça ne rendra le message que plus compréhensible et ça inscrira dans le marbre le rejet, notre rejet – maintenant majoritaire dans notre pays – de cette façon de faire de la politique.

En allant voter, vous pourrez dire oui aux Régions qui nous protègent d’un Etat ultralibéral qui ne connait que le marché et qui a oublié les hommes et les femmes. Vous pourrez dire non au bouclier fiscal qui nous coûte tant, année après année, non aux franchises médicales qui ne sont qu’une taxe sur les malades ou bien encore non aux petites retraites qui stagnent et qui ne permettent plus de vivre dignement …

Un petit mot sur Ronchamp pour terminer : avec 38,31% pour l’équipe menée par Marie-Guite Dufay, vous nous avez fait là une belle preuve de confiance. Ce score est de près de 5% plus élevé qu’en 2004. En effet, à cette époque là, et malgré l’union avec les Verts dès le premier tour, le regretté Raymond Forni n’avait fait que 33,58% … Du fait des accords entre les deux tour, je ne serai pas présent sur la liste dimanche prochain, ce qui ne m’empêchera pas de mettre le bon bulletin dans l’urne. Comme vous, je l’espère,

Pascal Hassenforder

PS : Vous pouvez jeter un oeil sur les résultats de Ronchamp sur le site du ministère de l’Intérieur en cliquant ici.

1 commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises, tribunes

Régionales 2010 : question de motivations

Il y a quelques semaines, avant que nous n’entamions ensemble cette campagne des Régionales sommes toutes assez courte, on (enfin, Béatrice, qui fait un boulot formidable) nous a demandé quelles étaient « nos motivations ». Vous pouvez découvrir celles de l’ensemble des candidats des 4 listes départementales d’union PS/MRC/PRG/DVG sur le (très bon) site de campagne de Marie-Guite Dufay, et les miennes ci-après. Bonne journée à tous,

« Je veux, au travers de ma présence sur cette liste, contribuer à ce que notre Franche-Comté qui a vu naître Proudhon, Victor Hugo et Gustave Courbet puisse rester à gauche, avec à sa tête une présidente que nous savons compétente, proche des préoccupations de l’ensemble des Francs-Comtois et consacrée à plein temps à sa Région.

Les réponses concrètes à nos problèmes contemporains que sont la chute du pouvoir d’achat, les délocalisations et le chômage ne pourront se faire que par des actions régionales innovantes et positives, à l’instar par exemple de la gratuité des manuels scolaires ou de la mise en place des emplois tremplins – auxquels la droite s’est systémiquement opposée – et qui ont déjà permis à plusieurs milliers de jeunes Comtois et Comtoises de s’engager dans le monde du travail et d’acquérir de l’expérience, au sein notamment d’associations locales.

Ne soyez pas sensible aux artifices de la communication : préférez les actions pragmatiques, humanistes et efficaces, derrière Marie-Guite Dufay »

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises, tribunes

Présentation de la liste « Une Franche-Comté d’avance, juste, écologique et innovante » à Champagney

Mardi dernier avait lieu à la mairie de Champagney une réunion de présentation de la liste d’union menée par Marie-Guite Dufay pour les élections Régionales à venir. C’est à la suite de Martine Péquignot, vice-Présidente sortante du Conseil régional en charge de la politique de la ville, de l’environnement et de l’habitat – et tête de liste départementale – que l’ensemble des candidats ont exprimé leur engagement pour une Franche-Comté qui protège. Vous trouverez ci-après mon intervention :

« Vous le savez, une des constantes du discours de Marie-Guite Dufay et de son équipe est de privilégier, encore et toujours, l’emploi.

Certes, la Région n’a pas l’emploi à proprement parler dans ses domaines de compétences. Sa capacité à protéger et à créer de nouveaux emplois est toutefois directement liée aux compétences régionales que sont, notamment, le développement économique et la formation.

Au travers de ses actions en faveurs de l’innovation, de la recherche, du dynamisme économique, du développement des transports (dont les TER et le TGV), la mandature sortante a clairement prouvé son engagement dans le sens de la protection de nos emplois Comtois. De façon très concrète, et pour prendre des exemples proches de nous, le Conseil régional à très grandement contribué à la création du Pôle Energie d’Héricourt, Pôle Energie qui servira, notamment, et en complément de la Maisons des Energies, aux artisans désirant se former à ce nouveau marché en devenir qu’est le marché de la construction écologiquement responsable. Cette initiative sera génératrice, tout le monde en est persuadé, de nombreux emplois liés au développement durable.

Encore plus proche de nous, la zone d’activité communautaire implantée à quelques pas d’ici, à Champagney – zone qui a permis de maintenir l’activité de l’équipementier Gestamp dans le secteur, et par la même d’y maintenir les emplois qui vont avec – a vu là aussi la Région intervenir, en complément de l’importante subvention du Conseil général de Haute-Saône, et ce afin de contribuer à maintenir ce type d’activité en Franche-Comté.

Concernant la formation au sens large, d’indéniables efforts ont été faits depuis 2004 en complément des aides aux entreprises pour permettre à nos jeunes d’accéder et de réussir leur entrée dans la vie active tout en aidant à maintenir autant que possible – et c’est un point important – le pouvoir d’achat des parents : gratuité des manuels scolaires au lycée, efforts en direction d’une meilleure orientation des lycéens, gratuité du premier équipement des apprentis, développement des sections d’apprentissage, accroissement du nombre de formations proposées, création d’un Pass Santé pour des étudiants parfois précarisés, amélioration de l’accueil et des infrastructures à tous les niveaux, et j’en passe. Et pas forcément avec l’aide d’un l’Etat qu’on entend beaucoup mais qu’on ne voit plus nulle part.

A ce propos, je me permets une petite digression : début octobre dernier le directeur de la CPAM de Haute-Saône nous informait – nous, élus de Ronchamp – « de la mise en œuvre d’une nouvelle offre de service relative à l’accueil » ; traduisez de la fermeture de la permanence hebdomadaire de la CPAM en mairie. Et ce sans tenir aucun compte du succès de celle-ci, du public concerné et surtout sans le moindre début de concertation, ni avec les usagers, ni avec les élus. Nous avons protesté, nous nous sommes fait un peu baladé et la situation est resté inchangée, service public ou pas, utilité sociale ou pas. Etant de nature un peu obstinée quand il s’agit de défendre le gens qui m’ont fait confiance j’ai, avec d’autres, interpellé à titre personnel M. Xavier Darcos (ministre en charge des relations sociales) au travers d’une lettre explicative. Ses collaborateurs ont pris des renseignements et le ministre s’est fendu d’une belle réponse sur papier à en-tête disant « qu’il a demandé à ses services de bien vouloir faire procéder à un examen attentif du dossier » et « qu’il nous tiendra informé des suites ». C’était le 20 octobre 2009 et depuis, plus rien.

Voilà ce que vaut la parole de la majorité présidentielle actuellement. Rien. Et ce qui est vrai au niveau national l’est aussi au niveau régional et au niveau local. Le discours est rassurant, les oreilles semblent attentives et la poignée de main apparaît comme étant franche, mais c’est bien de la destruction organisée de notre modèle social, de nos emplois, de nos services publics, ainsi que de la mise au pas de nos collectivités pour des motifs idéologiques, dont il est question actuellement.

Le 14 et le 21 avril prochain je vous engage à faire le choix de l’action concrète, de la solidarité et de la proximité d’avec vos préoccupations – et nous savons que l’emploi est la première d’entre elle. Ce choix, c’est celui de Marie-Guite Dufay. »

Pascal Hassenforder

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises, tribunes

Marie-Guite Dufay, une chance pour la Franche-Comté

Vous n’êtes pas sans savoir que les élections Régionales se rapprochent à grands pas. Les 14 et 21 mars prochain, vous aurez donc l’occasion de faire savoir :

1/ ce que vous pensez du bilan de l’équipe menée par Raymond Forni, puis par Marie-Guite Dufay à la tête de notre Région Franche-Comté. Pour ma part, j’estime que ce bilan est très positif, notamment en termes de créations d’emplois (avec les très utiles emplois tremplin) et de protection du pouvoir d’achat (la gratuité des manuels scolaires – dont on connait les prix élevés – permet indéniablement de consacrer son argent à acheter autre chose. La droite avait pourtant voté contre) ;

2/ ce que vous évoque, à mi-mandat, la politique et la méthode Sarkozy. Et accessoirement la politique de son gouvernement. Vous connaissez mes positions, et je ne vais pas là vous ré-expliquer là pourquoi j’estime que cette majorité UMP, qui détricote un à un tous les acquis sociaux de l’après-guerre pour étoffer un peu plus le bas de laine des puissants et des banquiers est dangereuse pour la pérénnité de notre modèle de société. Qu’elle est même, avec son complice Barroso, à rebours de l’histoire en privatisant des pans entiers de la santé et de l’enseignements à l’heure où (même) les Etats-Unis de Barack Obama entrent dans un processus exactement inverse … Demandons-nous quelles traces laisseront ces détricoteurs dans l’histoire, et profitons de ce scrutin pour leur envoyer un message.

Je serai pour ma part en 10ème position sur la liste départementale de Haute-Saône, afin d’y représenter  les valeurs de Ronchamp et de notre canton, mais aussi afin de réaffirmer que Marie-Guite Dufay, qui sait allier une réelle proximité et une force de travail entièrement consacrée à la Franche-Comté et à la sauvegarde de l’emploi, est une chance pour notre Région.

Vous pouvez consulter le site de campagne de Marie-Guite Dufay en cliquant ici, ou nous retrouver, entre autres, le 22 février en soirée à Héricourt, le 23 à Champagney ou le 26 à Lure. Les lieux et horaires exacts vous seront précisés sur le site de campagne et dans la presse.

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises

L’éducation populaire en question à la fête de la Rose

Samedi dernier a eu lieu à Saonexpo, à Port sur Saône, la fête de la Rose de la fédération du Parti socialiste de Haute-Saône, en présence de près de 300 militants et sympathisants.

i love educ popInitiée dès le début de l’après-midi par un intéressant débat sur l’éducation populaire – débat qui a permis à une élue (Sylvie Laroche, vice-présidente du Conseil régional en charge de l’économie sociale et solidaire, et adjointe au maire de Dole) de dialoguer avec des responsables d’associations (dont Jean-François Chipeaux, délégué national des FRANCAS, et Bernard Guenot, président de la Ligue de l’enseignement/FOL70) sous le contrôle d’un historien (Gaston Bordet, maître de conférence à l’Université de Franche-Comté, dont les interventions passionnées furent pertinentes et très remarquées) – la fête a continué avec les interventions de Marie-Guite Dufay, actuelle et future (espérons-le !) présidente de la Région Franche-Comté, et d’Yves Krattinger, sénateur et président du Conseil général de notre département.

Ce sont des extraits de ces deux dernières interventions, qui ont précédé un sympathique buffet dinatoire en musique, et que pour ma part j’ai beaucoup apprécié, que je vous propose de vivre ou de revivre en cliquant sur les vidéos ci-dessous.

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises

Les maires ruraux de France en Congrès à Baume-les-Dames

AMRFPrès de 400 élus, dont un certain nombre de Haute-Saône, sont attendus aujourd’hui et demain à Baume-les-Dames où a lieu le Congrès national de l’AMRF, l’Association des Maires Ruraux de France. La très contestée (et contestable)  « réforme » des collectivités territoriales sera très légitimement au centre des débats de ce samedi après-midi, avec notamment une intervention du ministre des Espaces ruraux et de l’aménagement du territoire, Michel Mercier. Vous pouvez suivre ce débat en direct via le site de l’AMRF en cliquant ici.

baume les damesPorte-parole des Maires Ruraux depuis 1971, l’AMRF rassemble « en toute indépendance et sans considération d’appartenance politique les maires et adjoints des communes de moins de 3 000 habitants, pour les représenter, les défendre et les soutenir dans leur action ». Il est heureux que cette association d’élus de terrain, qui représente une indéniable force de proposition et d’action à l’échelon national, ait choisi la Franche-Comté pour y tenir son Congrès.

Sources : site de l’AMRF

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises