Archives de Tag: CCRC

Rencontre territoriale avec la CAF, à Ronchamp

Je reviens et contribue au printemps de ce blog en vous proposant la lecture du petit mot d’accueil rédigé et lu par mes soins dans le cadre de la Rencontre Territoriale initiée par la CAF de Haute-Saône et qui se déroulait hier à Ronchamp. Venir à la rencontre des territoires, la CAF de Haute-Saône le fait souvent, et avec des thématiques variées. Et c’est bien.

Par ailleurs, et c’est promis: la fréquence des articles de ce modeste outil ayant vocation de créer des liens va redevenir normale.

Bonne lecture à toutes et à tous, et bon printemps !

« M. Le Président de la communauté de communes du Pays de Lure, Mme la Vice-Présidente de la communauté de communes Rahin & Chérimont, M. le Président, Mmes et MM. les membres du Conseil d’administration de la CAF de Haute-Saône, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Née en 1945 et de droit privé, la Caisse nationale d’allocations familiales, et donc les Caisses d’allocations familiales locales – dont celle de la Haute-Saône fait partie – sont les héritières de plusieurs dizaines d’années d’évolutions successives au 19 et 20ème s., évolutions qui allaient de menues initiatives parfois locales et parfois étatiques à une première transcription dans la loi dès 1932. A partir de cette date, la protection des familles sort des cadres de l’aumône, du choix philosophique d’un patron paternaliste ou de l’exception pour devenir une affaire d’Etat.

Image

Une affaire d’Etat, elle l’est toujours. Car leur statut de droit privé ne doit aucunement faire oublier l’importance des prestations effectuées par les CAF pour le maintien de notre cohésion sociale, de notre capacité à vivre ensemble, pour notre renouvellement générationnel et pour allier, ou tenter d’allier, de la façon la plus harmonieuse possible nos activités, notre avenir, notre bien-vivre, celui de nos enfants et, si possible, un certain équilibre des comptes publiques en général et de la branche « famille » de la Sécurité Sociale en particulier. Les salariés, les travailleurs indépendants des professions non-agricoles, les employeurs et les non-actifs – qui je le rappelle le sont quand même assez souvent contre leur gré – comptent sur vous, sur votre Conseil d’administration, sur votre direction et sur vos employés, il est vrai très souvent dévoués dans un contexte difficile. Eux et tous les bénéficiaires de la PAJ, des allocations familiales, de l’allocation de rentrée scolaire, de l’APL, des services périscolaires, de l’allocation parent isolé ou de celles liées au handicap comptent sur vous. Sur vous mais aussi sur nous, élus des collectivités. Ils comptent sur nous pour leur proposer une écoute sociale de premier niveau via nos CCAS ou CIAS – quand ils sont actifs – mais aussi pour leur garantir des comptes équilibrés et reconnus comme tels (ce qui est le cas à Ronchamp ; je le précise pour les lecteurs auxquels les échos de notre gestion rigoureuse ne seraient pas parvenus). Ils comptent sur nous, enfin, et je le dis sans pour autant méconnaitre les règles de l’hospitalité et le plaisir de vous recevoir ce soir, ils comptent sur nous pour vous rappeler en leur nom que la permanence de la CAF dans notre commune assez durement frappée par la crise connaissait une affluence certaine et n’aurait pas dû être, il y a quelques mois maintenant, supprimée, et ce sans la moindre concertation. Je vous propose, cependant, de faire fi de ces quelques incompréhensions mutuelles pour ne garder en mémoire que nos collaborations productives et positives – et il y en a eu de nombreuses, tant au niveau communal que communautaire – et ce afin de nous tourner ensemble vers la problématique du jour, à savoir le bilan et les réformes des modes de financement de la CAF. De notre CAF, sur notre territoire. Pour nous tous. Puisse ce mot de réforme ne pas avoir dans notre débat de ce lundi soir et encore moins dans l’avenir ce petit coté orwellien – j’aurais aussi pu dire tatchérien, aujourd’hui – qui nous fait parfois peur, pour ne garder que son sens d’évolution positive, que son sens de conquête et de progrès.

Je vais conclure en vous souhaitant à toutes et à tous la bienvenue à Ronchamp, sur les terres d’un Paul Strauss qui, en plus d’avoir été ministre de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance sociale du gouvernement Poincaré fut également un des pères d’une Protection Maternelle et Infantile bien connue des Conseils généraux. En remerciant la Caisse d’allocations familiales de Haute-Saône de se déplacer encore une fois à notre rencontre – au-delà des autres problématiques, c’est important – et en espérant, même si le débat nous dépasse tous, que l’universalité des prestations familiales ne sera pas remise en cause, et même qu’à cette dernière viendra s’ajouter le plus vite possible une universalité des élus et des hommes politiques faisant fi de leurs intérêts particuliers pour aller dans le sens de l’intérêt général. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans uncategorized

Le Secteur Jeunes se présente en vidéo!

Le Secteur Jeunes de la communauté de communes Rahin & Chérimont est de plus en plus actif, et contribue tous les ans davantage à rapprocher notre collectivité de nos jeunes, et donc de notre avenir et de celui de notre territoire. Témoin du super travail desdits jeunes et des animatrices, ce petit film de présentation qui donne la pêche!

Tous les renseignements dont vous avez besoin sont disponibles en cliquant ici.

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises

Le Tour de France à la Planche-des-Belles-Filles : une chance pour nos territoires

« On entend souvent – même si c’est plutôt inexact – qu’il ne ne passe rien dans notre coin des Vosges saônoises. On entend souvent aussi – et c’est de moins en moins vrai – que la Planche-des-Belles-Filles, notre station de ski familiale, a des difficultés à se développer, à être attractive et à être économiquement viable.

Et là, alors qu’un évènement de renommée mondiale tombe (presque) du ciel avec ses milliers de spectateurs et ses millions de téléspectateurs, et alors que cet évènement va de façon indéniable contribuer, sur la durée, à la renommée et à l’attractivité de la station et de notre terroir, d’aucun entament une campagne médiatique qui ne va, à mon sens, pas dans le bon sens.

On reproche au maître d’ouvrage le fait que la décision a été rapide, que le mode de cette décision a été pour le moins discret et les travaux commencés (trop) rapidement. Certes, pourquoi pas. On fait remarquer, aussi, que la somme en jeu est importante ; c’est vrai également, même si les 500 000 € en question devraient être comparés au prix d’autres travaux et d’autres actions en cours et si – et c’est une opinion personnelle – c’est là une opportunité pour notre canton d’être destinataire d’une manne financière qui, en d’autres circonstances, serait très probablement allée ailleurs. On nous dit, enfin, que le paysage et la bio-diversité locale pourraient être mis en danger. De cela, sans être un spécialiste, j’en suis moins certain, notamment sur le long terme.

Alors oui, il y a eu, peut-être, éventuellement, des presque inélégances dans la façon de faire et des acteurs locaux non consultés. Prenons-en acte et faisons en sorte que cela ne se reproduise pas. Mais tout cela est-il suffisant pour ne pas se réjouir et pour gâcher la fête que représente une arrivée du Tour de France tout près de chez nous ? Je ne le pense pas. Est-ce suffisant pour priver notre population d’un des derniers spectacles populaires de renommée mondiale dont l’accès est gratuit ? Je ne le pense pas non plus. Est-ce suffisant pour priver nos commerçants, nos hôteliers et nos PME locales des ressources, en termes financiers mais aussi de communication, que représentera sur la durée l’inscription de la Planche-des-Belles-Filles sur la liste des étapes du Tour de France ? Je le pense encore moins.

Il est possible que, vu de Vesoul ou de Belfort, la perspective et les intérêts soient différents. Il n’en reste pas moins que les élus locaux et communautaires de la zone concernée par ces aménagements et cette arrivée d’étape semblent unanimes sur l’opportunité et sur la chance qu’il y a à accueillir le Tour de France à la Planche-des-Belles-Filles. Ça n’est pas rien. Pour ma part, et en guise de conclusion, j’avoue rêver d’une victoire de Thibaut Pinot, de la Française des Jeux et régional de l’étape en cas de participation au Tour 2012, au sommet de la Planche. Histoire de réconcilier pour de bon cette course prestigieuse et nos Vosges saônoises. »

Pascal Hassenforder

5 Commentaires

Classé dans infos comtoises, tribunes

Zoom sur les Musicales de Clairegoutte et du Rahin & Chérimont 2010

La 15ème édition des Musicales de Clairegoutte et du Rahin & Chérimont, dont la direction artistique est assurée depuis 8 ans par Philippe et Thérèse Bussière-Meyer, se déroulera entre le 25 avril et le 9 mai 2010 sur notre territoire communautaire.

La très intéressante programmation 2010 de ces Musicales (organisées par l’Association de Sauvegarde et de Promotion du Patrimoine, de l’Environnement et de la Culture de Clairegoutte en partenariat avec, entre autre, notre Communauté de communes) se détaille comme suit :

– le dimanche 25 avril à 17h à la salle de spectacle de Frahier : l’opéra de chambre Pimpinone ou la soubrette avisée, par l’ensemble instrumental La Follia ;

– le dimanche 2 mai à 17h en l’église protestante de Clairegoutte, des musiques de chambre d’inspiration populaire (Gal, Farkas, Hersant, Schumann, Bacri, Stravinski), par l’Ensemble K (en photo) ;

– le vendredi 7 mai à 18h à l’hôtel de ville de Plancher-les-Mines (commune dans laquelle les Musicales ne s’étaient pas encore rendues) : scène ouverte aux jeunes musiciens du conservatoire de Belfort ;

– le samedi 8 mai à 20h30 en l’église protestante de Clairegoutte : sonates romantiques (Chopin – dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance – Brahms, Schumann) par Céline Médard (piano) et Philippe Bussière (violoncelle) ;

– le dimanche 9 mai à 18h30 à la chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp, une soirée sur le thème des poètes et musiciens d’Europe (Debussy, Vaughan-Williams, Martin, Poulenc, Ohana, Hersant), par l’ensemble vocal AEDES, sous la direction de Matthieu Romano.

Une superbe programmation, donc, que je vous invite à découvrir.

Renseignements et réservations à l’Office du tourisme Rahin & Chérimont (place du 14 juillet à Ronchamp) au 03 84 63 50 82 ; plus de détails sur ces soirées en cliquant ici.

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises

Trans’Vosges Saônoises de VTT 2009

vttNotre communauté de communes Rahin et Chérimont et l’association Animons les 3 Ballons organisent le dimanche 6 septembre la 3ème édition de la désormais célèbre TVS. De nouveaux itinéraires seront à découvrir selon votre niveau ou votre envie, de familial à expert.

Le départ aura lieu de la base de plein air des Ballastières à partir de 8h00 et une collation sera servie à l’ensemble des participants à l’issue des différents parcours. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à l’aide du bulletin disponible en cliquant ici, ou via le site de la Trans’Vosges Saônoises en cliquant ici, ou encore sur place.

Bonne TVS à tous !

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises

Une webcam à la Planche-des-Belles-Filles !

Seul stade de neige de la Haute-Saône, la Planche-des-Belles-Filles (1148 m.) est une station familiale équipée de 3 remontées mécaniques, de 3 pistes de ski de fond mais aussi, pour l’été, d’itinéraires de randonnées pédestres, de spots de rollerbe et, peut-être bientôt, d’un bike-park pour les VTTistes.

En plus de tout cela, la Planche-des-Belles-Filles dispose maintenant d’une webcam dont vous pouvez voir les images en cliquant ici.

planche

Une belle opportunité de voir le temps qu’il y fait avant de prendre votre voiture pour des activités sportives ou pour un moment calme à l’hôtel-restaurant Le Chalet, situé au coeur de la station.

Sources : site de la Planche

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises

Un manque à gagner de 350 000 € pour la Communauté de communes Rahin et Chérimont !

calcul« En tant que Conseiller communautaire de la Communauté de communes Rahin & Chérimont, je voudrais faire part une fois de plus – et assez solennellement – de ma vive inquiétude quant au non-passage, en fin d’année dernière, de notre Communauté de communes en TP mixte, ou en TPU.

René Grosjean, président de la CCRC, avait pourtant tout fait pour convaincre l’ensemble des Conseillers du bien fondé, de la justesse, de l’opportunité et de la neutralité financière de ce passage pour l’ensemble des communes de notre communauté, et ce malgré la suppression de la taxe professionnelle annoncée pour 2010. Il avait été aidé en cela par les services fiscaux.

En plus de ne pas aller dans le sens de l’esprit communautaire qui devrait prévaloir sur tout autre intérêt, l’opposition assez surprenante des élus de certaines communes, et non des moindres, à l’inscription de ce changement de fiscalité à l’ordre du jour du Conseil communautaire du 18 décembre dernier a pour conséquence de décaler d’un an (au moins)  l’éligibilité de la communauté de communes Rahin & Chérimont à une Dotation globale de fonctionnement bonifiée, ce qui équivaut pour elle, pour parler concrètement, à un manque à gagner de 350 000 €, soit près de 2 300 000 F.

Cette perte sèche ne manquera pas d’impacter sur le fonctionnement, et surtout sur les possibilités  d’investissement de la CCRC. J’espère qu’elle ne remettra pas en cause sa capacité à remplir les missions pour lesquelles elle est compétente.

J’espère surtout que ce ne sont pas les habitants, ni de Ronchamp ni d’ailleurs, qui n’en ont plus les moyens, qui seront amenés à compenser les conséquences de ce vote pour le moins surprenant au travers de la fiscalité. »

Pascal Hassenforder

1 commentaire

Classé dans infos comtoises