Petit coup de gueule (ou « Les réseaux sociaux peuvent aussi être utiles »)

Les réseaux sociaux servent à plein de choses. On y trouve parfois de l’égo, parfois de grosses bêtises et parfois même des choses potentiellement néfastes, pour peu que l’utilisateur soit trop jeune, trop crédule ou pas assez informé pour en tirer le meilleur, ou du moins en apprécier l’utilisation. On y trouve aussi parfois de quoi exprimer ses goûts musicaux, son état d’esprit et surtout ses opinions – ou de lire celles des autres – avec une certaine immédiateté ; tout ça n’est pas toujours très, très constructif et échappe à toutes formes de filtres, mais cela reste à mon sens utile pour mesurer l’opinion d’autres personnes, dans un contexte ou nos compatriotes se parlent et se voient de moins en moins. Ils servent aussi, quand ils sont utilisés à bon escient, à toucher et à interagir politiquement (au sens noble du terme, s’il existe encore) avec des tranches d’âges ou de mode de vie pas ou peu enclins à s’intéresser à la chose publique, par désintérêt simple, par manque de temps ou – de plus en plus – du fait des affaires et des renoncements qui nous agitent. Ils (me) servent notamment à dire à ces personnes là, parfois, qu’il pourrait être utile qu’elles deviennent elles aussi actrices de la vie publique, tentant ainsi d’améliorer les choses et apportant un nouveau souffle à une classe politique parfois en vase clos. Cela me paraît vital pour nos communes, nos cantons, nos départements, nos régions et notre pays, sans parler de nos services publiques et de nos industries, vendus à je-ne-sais-qui pour je-ne-sais-combien dans le cadre d’un traité de Lisbonne que nous avions refusé et que l’on nous a imposé par la contrainte.

Ce matin, avec peut-être un peu moins d’espoir dans l’avenir que d’habitude, et malgré ce 1er mai ensoleillé qu’il est toujours utile de marquer, j’ai écrit ça, sur un facebook peut-être pas si inutile que ça : « Woerth, DSK, Bettencourt, Cahuzac, et maintetant Guéant, et j’en passe. Il faudrait veiller, si possible, à sortir toutes les affaires d’un coup et pas au rythme d’une toutes les trois semaines, parce ce que ça devient difficile à gérer, et difficile à accepter pour les petits élus locaux encore honnêtes. On ne peut pas avoir un comportement amoral, ou le cautionner, ou encore contribuer à le cacher, sans accepter les conséquences que ça peut avoir pour la vision qu’ont nos compatriotes de ceux qui sont censés les représenter… Les Français en ont assez, et de plus en plus je pense qu’ils ont raison. »

Image

C’est rapide, pas très fouillé, à portée peut-être trop nationale pour le petit élu local que je suis, mais c’était mon état d’esprit de ce matin. Une sorte de coup de gueule du fait d’un petit ras-le-bol. Presque un appel à la mobilisation, en fait. Cela en fait réagir certains ; et réagir, dans un contexte ou plus personne ne semble réagir à rien, ou alors de façon uniquement négative, c’est déjà un acte important. Des questions demeurent, cependant : est-il utile ? Pouvons-nous aller plus loin pour tenter d’imposer une moralité politique plus concrète que la poudre que l’on nous jette aux yeux ? A votre tour de réagir, si vous le désirez ; ici, sur le réseaux sociaux ou ailleurs…

Pour mémoire il est possible de faire part de votre ressenti ou de vos idées sur ce blog au travers des commentaires, très facilement sur facebook ou sur twitter ou encore autrement. En se croisant, par exemple.

Bon 1er mai à tous, et à bientôt,

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes

Rencontre territoriale avec la CAF, à Ronchamp

Je reviens et contribue au printemps de ce blog en vous proposant la lecture du petit mot d’accueil rédigé et lu par mes soins dans le cadre de la Rencontre Territoriale initiée par la CAF de Haute-Saône et qui se déroulait hier à Ronchamp. Venir à la rencontre des territoires, la CAF de Haute-Saône le fait souvent, et avec des thématiques variées. Et c’est bien.

Par ailleurs, et c’est promis: la fréquence des articles de ce modeste outil ayant vocation de créer des liens va redevenir normale.

Bonne lecture à toutes et à tous, et bon printemps !

« M. Le Président de la communauté de communes du Pays de Lure, Mme la Vice-Présidente de la communauté de communes Rahin & Chérimont, M. le Président, Mmes et MM. les membres du Conseil d’administration de la CAF de Haute-Saône, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Née en 1945 et de droit privé, la Caisse nationale d’allocations familiales, et donc les Caisses d’allocations familiales locales – dont celle de la Haute-Saône fait partie – sont les héritières de plusieurs dizaines d’années d’évolutions successives au 19 et 20ème s., évolutions qui allaient de menues initiatives parfois locales et parfois étatiques à une première transcription dans la loi dès 1932. A partir de cette date, la protection des familles sort des cadres de l’aumône, du choix philosophique d’un patron paternaliste ou de l’exception pour devenir une affaire d’Etat.

Image

Une affaire d’Etat, elle l’est toujours. Car leur statut de droit privé ne doit aucunement faire oublier l’importance des prestations effectuées par les CAF pour le maintien de notre cohésion sociale, de notre capacité à vivre ensemble, pour notre renouvellement générationnel et pour allier, ou tenter d’allier, de la façon la plus harmonieuse possible nos activités, notre avenir, notre bien-vivre, celui de nos enfants et, si possible, un certain équilibre des comptes publiques en général et de la branche « famille » de la Sécurité Sociale en particulier. Les salariés, les travailleurs indépendants des professions non-agricoles, les employeurs et les non-actifs – qui je le rappelle le sont quand même assez souvent contre leur gré – comptent sur vous, sur votre Conseil d’administration, sur votre direction et sur vos employés, il est vrai très souvent dévoués dans un contexte difficile. Eux et tous les bénéficiaires de la PAJ, des allocations familiales, de l’allocation de rentrée scolaire, de l’APL, des services périscolaires, de l’allocation parent isolé ou de celles liées au handicap comptent sur vous. Sur vous mais aussi sur nous, élus des collectivités. Ils comptent sur nous pour leur proposer une écoute sociale de premier niveau via nos CCAS ou CIAS – quand ils sont actifs – mais aussi pour leur garantir des comptes équilibrés et reconnus comme tels (ce qui est le cas à Ronchamp ; je le précise pour les lecteurs auxquels les échos de notre gestion rigoureuse ne seraient pas parvenus). Ils comptent sur nous, enfin, et je le dis sans pour autant méconnaitre les règles de l’hospitalité et le plaisir de vous recevoir ce soir, ils comptent sur nous pour vous rappeler en leur nom que la permanence de la CAF dans notre commune assez durement frappée par la crise connaissait une affluence certaine et n’aurait pas dû être, il y a quelques mois maintenant, supprimée, et ce sans la moindre concertation. Je vous propose, cependant, de faire fi de ces quelques incompréhensions mutuelles pour ne garder en mémoire que nos collaborations productives et positives – et il y en a eu de nombreuses, tant au niveau communal que communautaire – et ce afin de nous tourner ensemble vers la problématique du jour, à savoir le bilan et les réformes des modes de financement de la CAF. De notre CAF, sur notre territoire. Pour nous tous. Puisse ce mot de réforme ne pas avoir dans notre débat de ce lundi soir et encore moins dans l’avenir ce petit coté orwellien – j’aurais aussi pu dire tatchérien, aujourd’hui – qui nous fait parfois peur, pour ne garder que son sens d’évolution positive, que son sens de conquête et de progrès.

Je vais conclure en vous souhaitant à toutes et à tous la bienvenue à Ronchamp, sur les terres d’un Paul Strauss qui, en plus d’avoir été ministre de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance sociale du gouvernement Poincaré fut également un des pères d’une Protection Maternelle et Infantile bien connue des Conseils généraux. En remerciant la Caisse d’allocations familiales de Haute-Saône de se déplacer encore une fois à notre rencontre – au-delà des autres problématiques, c’est important – et en espérant, même si le débat nous dépasse tous, que l’universalité des prestations familiales ne sera pas remise en cause, et même qu’à cette dernière viendra s’ajouter le plus vite possible une universalité des élus et des hommes politiques faisant fi de leurs intérêts particuliers pour aller dans le sens de l’intérêt général. »

Poster un commentaire

Classé dans uncategorized

Rewind: interview par Guillaume Sautet

Ci-dessous l’interview de 15 minutes que j’ai donnée à Guillaume Sautet, de radio Shalom Besançon (99,5 FM, dans la capitale comtoise). Merci à lui pour son accueil et pour son amour des livres en général, et de Rewind en particulier. Bonne écoute à toutes et à tous !

Poster un commentaire

Classé dans infos diverses

Le Secteur Jeunes se présente en vidéo!

Le Secteur Jeunes de la communauté de communes Rahin & Chérimont est de plus en plus actif, et contribue tous les ans davantage à rapprocher notre collectivité de nos jeunes, et donc de notre avenir et de celui de notre territoire. Témoin du super travail desdits jeunes et des animatrices, ce petit film de présentation qui donne la pêche!

Tous les renseignements dont vous avez besoin sont disponibles en cliquant ici.

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises

Rewind (suite)

Quelques nouvelles de Rewind, qui est bel et bien sorti depuis une dizaine de jours maintenant. Dans l’attente de quelques articles de presse, de différents référencements et autres développements, ainsi que de points de vente (locaux ou pas), je vous annonce que le roman est disponible encore et toujours sur Amazon, auprès de mon éditeur, chez les libraires qui – via le réseau ELECTRE – peuvent le commander et auprès de moi-même, via le bon de commande qui est accessible en cliquant là (avec une dédicace en bonus, si vous le désirez). Une version numérique kindle existe également, pour les convertis.

Quelques mots encore pour vous dire que je serai toute cette fin de semaine aux Mots Doubs à Besançon – et que ça me fait grandement plaisir ! – mais aussi que j’ai été samedi dernier invité à assister aux débats de l’université d’été du Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement, à Belfort, et que tout ça a été des plus intéressants, tant sur le fond que dans la forme. Mais, vous en conviendrez, c’est une autre histoire…

1 commentaire

Classé dans infos comtoises, infos diverses

Rewind, mon premier roman !

L’été incite à faire un break, à visiter (quand on peut), à s’occuper à autre chose que le reste de l’année et plus généralement à refaire le plein d’énergie. Mais l’été incite aussi à se poser, à réfléchir et, parfois, à lire et à écrire. Bon, certes, ledit été est presque fini, mais si l’envie vous prend de (tenter de) lire le petit roman contemporain teinté de fantastique et rédigé avec soin (et bizarrement presque exempt de politique!), il se trouve que j’en ai écrit un et qu’il est d’ores et déjà disponible sur Amazon.fr, et qu’il le sera dans très peu de temps auprès de mon éditeur (que je remercie en passant) ou de moi-même. Je vous en dis davantage dès que Rewind sera très officiellement sorti.

Bonne fin de mois d’août à tous,

1 commentaire

Classé dans infos diverses

Été, soleil et tourisme vert

Après une année électoralement chargée, et même chargée tout court, et avant une rentrée qui s’annonce intéressante, je voudrais vous souhaiter à tous un bon été, si possible ensoleillé et auprès des gens qui vous sont chers.

Si vous manquez d’idée de sorties et de balades – à vélo ou à pied -, nos territoires n’en manquent pas. Jetez un œil au site internet de notre Office intercommunal du tourisme suffira à vous en persuader:

http://www.tourisme-rahin-cherimont.com/

Image

Poster un commentaire

Classé dans infos comtoises