Archives de Catégorie: infos citoyennes

Difficile semaine, difficile époque…

Eh oui, la semaine aura été dure…

– la production de cigarettes Gauloises – tout un symbole, malgré la nocivité de la chose – délocalisée dans un pays où le SMIC est à 320€ par mois et qui pourront revenir sur notre marché sans l’ombre d’une barrière douanière, permettant ainsi à l’aile dure du Médef de relancer le débat sur notre SMIC national et à Pascal Lamy de voir ses idées de gauche sociale-libérale européistes, béates confortées ;

– Caroline de Haas, éminemment respectable par sa personnalité et ses idées, qui quitte un PS qui ne lui correspond plus et qui ne correspond plus aux Français ;

– la « réforme »des rythmes scolaires imposés encore et encore au pas de charge comme on impose un dogme, au détriment des enfants, des finances des collectivités, de l’idée que nos anciens avaient de la République et de vos impôts, le tout pour un résultat au mieux négatif ;

– deux classes de maternelles qui ferment à Ronchamp ; bien plus que n’avait osé le faire le gouvernement Fillon.

La semaine a été dure et symbolique de ce début de quinquennat qui est en fait – même si ça choque un peu, et moi le premier – une continuité du précédent.

lisbonneEt toujours pas d’excuses de nous avoir imposé le traité de Lisbonne alors que nous avions voté non, permettant ainsi quelque chose qui ressemble à un coup d’État qui semble doux, mais qui n’est pas si doux que ça.

Pour ma part j’avais fait le choix de quitter le PS il y a déjà quelques années, avec quelques regrets quant à quelques personnes mais avec la certitude de faire le bon choix politique, du moins le plus honnête. Le cas Hollande étant à mon sens plié, je souhaite bonne chance à Manuel Valls – pourtant à l’opposée de mes idées et de mon courant de l’époque – pour réconcilier le Peuple de France avec une Union européenne et avec un système dont il ne veut plus et avec, entre autres, l’idée que le souci de la sécurité des personnes et des biens peut aussi être un souci de gauche, au même titre qu’une meilleure redistribution de la richesse créée. Son discours de politique générale, de qualité, vaut qu’on lui laisse sa chance.

Soit il réussira, soit on se rapprochera d’un chaos que personne ne désire mais qui nous aura été imposé ; dans tous les cas, nous seront bientôt fixés. Et ceux qui, en 2005, générateurs d’abstentionnistes, ont méprisé les votants, seront au sommet de la pyramide des responsabilités.

Poster un commentaire

Classé dans école citoyenne, infos citoyennes, infos diverses, tribunes

Faire autrement, ça devient urgent

Pour information et en quelques mots, le maire de Ronchamp a décidé de retirer (il y a quelques temps déjà) leurs délégations à deux adjoints, dont Gilles Meyer, tête de liste Ronchamp Autrement, et moi-même. Bizarrement, ce retrait est intervenu quelques heures à peine après l’annonce de la candidature de Gilles Meyer – que je soutiens – au poste de maire de Ronchamp. Voilà pour le fond.

autrementflowerConcernant la forme, ledit retrait n’a pas été confirmé par un vote du Conseil municipal qui pourtant, selon la jurisprudence et le Code Général des Collectivités Territoriales, devait être convoqué sans délais. Il y a eu deux ordres du jour de Conseils municipaux depuis les retraits, en décembre dernier, mais aucun point ne les mentionnait ; toujours est-il qu’on est aujourd’hui bien éloigné du « sans délais », enfin me semble-t-il…

Sans vouloir développer beaucoup plus et encore moins me substituer à quiconque, je peux juste vous dire (enfin vous écrire) que le Tribunal administratif vient d’être saisi et qu’il lui appartiendra de juger, tant sur le fond que sur la forme, et qu’il en est de même pour les services de contrôle de la légalité des actes administratifs…

Ah oui, j’oubliais : le prochain Conseil municipal a été convoqué le soir d’une de nos réunions électorales, pourtant prévue bien avant l’envoi des convocations. Autrement, je vous dis, autrement.

1 commentaire

Classé dans infos citoyennes

Ronchamp Autrement

Ronchamp Autrement, c’est le nom d’une liste – d’ores et déjà complète, je rassure mes lecteurs – de femmes et d’hommes venus d’horizons souvent différents mais unis, rassemblés et décidés à proposer une alternative municipale positive, compétente et éthique à notre cité minière. On entendra/vous entendrez toutes sortes de ragots et rumeurs, aussi improbables les unes que les autres, à propos de cette initiative, mais aussi des questions plus pertinentes: il y sera répondu en temps utile (c’est à dire dans pas très longtemps, notamment dans le cadre de réunions publiques) mais, en attendant, sachez bien que notre seule préoccupation à toutes et à tous, c’est Ronchamp, son présent, son avenir et, surtout, ses habitantes et habitants. Derrière Gilles Meyer, et pour faire autrement.

En attendant d’autres articles à ce sujet, vous trouverez ci-dessous le tract distribué il y a quelques jours aux habitants de Ronchamp ; il vous donnera une idée de notre programme, de nos idées, de notre méthode, de notre état d’esprit, de notre implication et de nos engagements. Que vous soyez de notre commune ou d’ailleurs, bonne lecture à toutes et à tous!

Nos projets, notre liste - RONCHAMP AUTREMENT (page1)

Nos projets, notre liste - RONCHAMP AUTREMENT (page2)

2 Commentaires

Classé dans élections municipales, infos citoyennes, infos comtoises

La réforme des rythmes scolaires en question

ImageQue dire là-dessus qui n’a déjà été dit: que ladite « réforme » est très discutable pédagogiquement, inadaptée à la fois aux rythmes de l’enfant et aux communes rurales, source d’incompréhension de la part des petits et des enseignants, et aussi qu’elle sera chère, très chère pour les Collectivités. De l’ordre de 100 000 euros par an pour notre Communauté de communes, par exemple, et ce dès la rentrée 2014. On va nous dire que tout cela sera compensé par l’Etat, mais sans mentionner que ces compensations seront limitées dans le temps, et de toutes façons insuffisantes…

Alors, s’achemine-t-on vers une réforme menée au pas de charge, vers une sorte de taxe locale sur les écoliers, indolore pour les grandes villes mais catastrophique financièrement pour les plus petites (dont Ronchamp et notre Communauté de communes, compétente concernant le périscolaire), ou va-t-on enfin réunir parents, enseignants et élus autours du même table, pour discuter sans que toutes les décisions ne soient déjà prises, le tout dans le respect des enfants et avec à l’esprit l’aspect intangiblement régalien de l’Education publique en France? A suivre…

Vous pouvez vous faire une idée sur les positions des uns et des autres assez facilement et sur à peu près tous les médias, tout en sachant que les très peu nombreux (encore) partisans de cette discutable « réforme » sont – je ne sais pourquoi – quelque peut sur-représentés dans les médias de masse que sont la télévision et la radio. Pour ma part, je vous invite à visiter le blog des parents délégués de Ronchamp-centre et, si le coeur vous en dit, de vous associer à leurs actions. N’hésitez pas proposer d’autres liens en commentaire, surtout si vous êtes organisés et proches de Ronchamp.

1 commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises, tribunes

Petit coup de gueule (ou « Les réseaux sociaux peuvent aussi être utiles »)

Les réseaux sociaux servent à plein de choses. On y trouve parfois de l’égo, parfois de grosses bêtises et parfois même des choses potentiellement néfastes, pour peu que l’utilisateur soit trop jeune, trop crédule ou pas assez informé pour en tirer le meilleur, ou du moins en apprécier l’utilisation. On y trouve aussi parfois de quoi exprimer ses goûts musicaux, son état d’esprit et surtout ses opinions – ou de lire celles des autres – avec une certaine immédiateté ; tout ça n’est pas toujours très, très constructif et échappe à toutes formes de filtres, mais cela reste à mon sens utile pour mesurer l’opinion d’autres personnes, dans un contexte ou nos compatriotes se parlent et se voient de moins en moins. Ils servent aussi, quand ils sont utilisés à bon escient, à toucher et à interagir politiquement (au sens noble du terme, s’il existe encore) avec des tranches d’âges ou de mode de vie pas ou peu enclins à s’intéresser à la chose publique, par désintérêt simple, par manque de temps ou – de plus en plus – du fait des affaires et des renoncements qui nous agitent. Ils (me) servent notamment à dire à ces personnes là, parfois, qu’il pourrait être utile qu’elles deviennent elles aussi actrices de la vie publique, tentant ainsi d’améliorer les choses et apportant un nouveau souffle à une classe politique parfois en vase clos. Cela me paraît vital pour nos communes, nos cantons, nos départements, nos régions et notre pays, sans parler de nos services publiques et de nos industries, vendus à je-ne-sais-qui pour je-ne-sais-combien dans le cadre d’un traité de Lisbonne que nous avions refusé et que l’on nous a imposé par la contrainte.

Ce matin, avec peut-être un peu moins d’espoir dans l’avenir que d’habitude, et malgré ce 1er mai ensoleillé qu’il est toujours utile de marquer, j’ai écrit ça, sur un facebook peut-être pas si inutile que ça : « Woerth, DSK, Bettencourt, Cahuzac, et maintetant Guéant, et j’en passe. Il faudrait veiller, si possible, à sortir toutes les affaires d’un coup et pas au rythme d’une toutes les trois semaines, parce ce que ça devient difficile à gérer, et difficile à accepter pour les petits élus locaux encore honnêtes. On ne peut pas avoir un comportement amoral, ou le cautionner, ou encore contribuer à le cacher, sans accepter les conséquences que ça peut avoir pour la vision qu’ont nos compatriotes de ceux qui sont censés les représenter… Les Français en ont assez, et de plus en plus je pense qu’ils ont raison. »

Image

C’est rapide, pas très fouillé, à portée peut-être trop nationale pour le petit élu local que je suis, mais c’était mon état d’esprit de ce matin. Une sorte de coup de gueule du fait d’un petit ras-le-bol. Presque un appel à la mobilisation, en fait. Cela en fait réagir certains ; et réagir, dans un contexte ou plus personne ne semble réagir à rien, ou alors de façon uniquement négative, c’est déjà un acte important. Des questions demeurent, cependant : est-il utile ? Pouvons-nous aller plus loin pour tenter d’imposer une moralité politique plus concrète que la poudre que l’on nous jette aux yeux ? A votre tour de réagir, si vous le désirez ; ici, sur le réseaux sociaux ou ailleurs…

Pour mémoire il est possible de faire part de votre ressenti ou de vos idées sur ce blog au travers des commentaires, très facilement sur facebook ou sur twitter ou encore autrement. En se croisant, par exemple.

Bon 1er mai à tous, et à bientôt,

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes

Le Secteur Jeunes se présente en vidéo!

Le Secteur Jeunes de la communauté de communes Rahin & Chérimont est de plus en plus actif, et contribue tous les ans davantage à rapprocher notre collectivité de nos jeunes, et donc de notre avenir et de celui de notre territoire. Témoin du super travail desdits jeunes et des animatrices, ce petit film de présentation qui donne la pêche!

Tous les renseignements dont vous avez besoin sont disponibles en cliquant ici.

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes, infos comtoises

Henri Peña-Ruiz : lettre ouverte à François Hollande sur la laïcité

Henri Peña-Ruiz est un professeur, un essayiste et un défenseur d’une forme de laïcité Républicaine à laquelle je souscris. Sa lettre ouverte à François Hollande est des plus intéressantes:

« Je m’étais réjoui d’entendre François Hollande afficher sa volonté de conforter la laïcité. Je suis aujourd’hui consterné de la tournure prise par une telle promesse. Pour la laïcité cela vire au cauchemar. D’une part seul le premier article de la loi de 1905 est mentionné littéralement dans le projet de constitutionnalisation. D’autre part le concordat encore en vigueur en Alsace-Moselle, liste de privilèges publics de trois religions octroyés par Napoléon en 1801 et en 1807, est promu au rang constitutionnel.

Bref, l’égalité prévue par l’article deux est censurée, et les privilèges concordataires sont renforcés dans la hiérarchie des normes ! Si les choses demeurent en l’état non seulement le programme du Parti socialiste (PS) ne renforce pas la laïcité mais il l’affaiblit… Pendant cinq années de pouvoir sarkozien, la laïcité a reçu des coups très durs. Maintenant, alors que l’espoir renaissait de la promouvoir, voici venir un nouveau coup, inattendu, politiquement paradoxal ! Ce serait une étrange façon de faire de la politique que de rassurer les partisans du maintien de privilèges en désespérant les partisans de l’égalité républicaine, croyants et athées réunis. Dialoguons malgré tout sans polémique sur les deux points en jeu.

Le premier point concerne les deux articles indissociables du titre premier de la loi de 1905. C’est une faute de ne pas mettre sur le même plan l’article deux et l’article premier. Pourtant, les énoncés sont simples, nets, purs comme du cristal. Jaurès s’en est expliqué. Lisons. Le premier article dit haut et fort « Liberté ! »: « La République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes. » Le second article dit haut et fort « Egalité ! » :  « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. » L’Etat porteur du bien public – res publica – n’a pas à privilégier les croyants, pas plus d’ailleurs que les athées. Ni statut de droit public, ni financements d’aucune sorte, pour une croyance qui n’engage qu’une partie des citoyens. La santé, l’instruction, la culture, elles, sont le bien de tous, et méritent tous les égards. Pour Jaurès, la chose était claire : supprimer le budget des cultes, ce n’est nullement nuire aux croyants, car le transfert de l’argent public à ce qui est universel, commun à tous, profite autant aux croyants qu’aux athées. Bref, il faut absolument constitutionnaliser littéralement les deux articles de la loi de 1905, réunis sous le titre « Principes ». Il serait étrange qu’un parti dit socialiste laisse tomber l’égalité de celui qui croit au ciel et de celui qui n’y croit pas…

Le deuxième point concerne le droit local d’Alsace Moselle. Ce droit local comporte deux composantes complètement distinctes et de généalogies à la fois historiques et nationales sans aucun rapport. D’un côté le concordat napoléonien de 1801-1807, loi française ; de l’autre le droit social promu par Bismarck pour endiguer la radicalisation révolutionnaire, loi allemande. Les religieux crispés sur leur privilèges concordataires prétendent qu’ils sont inséparables des droits sociaux. Ils mentent, et trompent le peuple. On peut supprimer le concordat sans toucher aux droits sociaux spécifiques aux habitants de l’Alsace Moselle. S’il faut rassurer les électeurs, c’est ainsi qu’on peut le faire dans le respect des principes indissociables de liberté et d’égalité. Je comprends mal l’argument du « respect d’une histoire particulière ». Nulle tradition n’est a priori respectable. La notion machiste de chef de famille, l’infériorisation des femmes, des homosexuels, des francs-maçons, des humanistes athées, ont longtemps fait partie des traditions occidentales. Fallait-il les respecter ?

François Hollande, il est encore temps de rétablir les choses. On peut comprendre que certains religieux cherchent à préserver leurs privilèges, et vous le fassent savoir. Encore qu’ils montrent ainsi qu’ils pensent davantage à la terre qu’au ciel. On ne peut comprendre que vous renforciez juridiquement ces privilèges, en les constitutionnalisant. Vous ne pouvez raturer ainsi l’égalité républicaine des athées des croyants et des agnostiques. Surtout vous qui êtes du même parti que Jean Jaurès. Est-il légitime que des athées soient tenus de subventionner, par l’impôt, un culte religieux ? L’argent public ne doit pas servir l’intérêt particulier mais l’intérêt général. Au moment où vous militez pour une gestion rigoureuse de la dépense publique, on peut s’étonner de votre position. Que ferez-vous demain si des libres penseurs ou des francs maçons vous demandent de l’argent pour leurs lieux de réunion ? Allez vous consacrer une approche discriminatoire qui donne aux croyants un statut de droit public alors que les athées sont confinés dans la sphère privée ? De grâce laissez à Nicolas Sarkozy le soin de considérer que la religion est un service public, le supplément d’âme d’un monde sans âme. Et laissez les croyants pratiquer leur religion de façon désintéressée, sans assistance de la puissance publique. Ce souci d’avantages temporels n’a rien à voir avec la spiritualité religieuse, comme vient de l’affirmer l’Observatoire chrétien de la laïcité.

François Hollande, mettez vos pas dans ceux de Jaurès plutôt que dans ceux des fossoyeurs de la laïcité. Ici comme ailleurs, c’est d’une gauche laïque et sociale décomplexée qu’a besoin le pays. Je suis sûr que les électeurs sont parfaitement en mesure de comprendre et d’accepter ce langage, qui est celui du vrai et du juste. »

Sources : Le Monde.fr

Poster un commentaire

Classé dans infos citoyennes